Matinale Communiquez sans fausse note

Matinale Communiquez sans fausse note

Barberine d’Ornano, Anne Guiraud-Bonneau et Mathilde Ferrey-Pereira auteures du cahier d’entraînement « Communiquez sans fausse note », chez ESF Editeur ont partagé avec leurs participants  à cette matinale leur énergie concertante et leurs bons conseils de communication managériale.

Fort de leurs enseignements, chacun est reparti faire ses gammes et acquérir l’agilité d’un virtuose de la communication pour mieux faire entendre sa musique au sein de son équipe ou de son entreprise ou organisation.

 

Seuls ceux qui ne font rien n’échouent pas 

Seuls ceux qui ne font rien n’échouent pas 

Citation d’Henry Ford.
Nombre d’exemples viennent étayer la conviction d’Henry Ford :
– pas moins de 10 000 tentatives infructueuses avant qu’Edison ne mette au point l’ampoule électrique à incandescence : « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. » ;
– 9 000 tirs ratés, 300 matchs perdus par Michael Jordan, l’un des meilleurs joueurs de basket au monde ;
– le premier “rice cooker” de Sony ne faisait pas cuire le riz, il le brûlait !
Certes, essuyer un échec ne va pas de soi.
Un revers peut parfois faire douter de son projet, voire de soi, ou bien encore nous mettre en difficulté vis-à-vis de nos pairs, hiérarchie, partenaires, ou clients.
Face à l’insuccès, tous ne réagissent pas de la même façon. Certains font preuve d’une assurance enviable ; ils relativisent, et « remontent sur le cheval ». D’autres renoncent, imputant leur infortune à des facteurs extérieurs ou à la malchance. Enfin certains campent sur leur idée ou façon de faire. La différence ? Ce ne sont ni leur expertise, ni leurs capacités, ni leur créativité respectives, mais bien plutôt leur capacité à considérer l’échec comme une expérience sur laquelle s’appuyer.
Comment transformer un revers en expérience ?
Quelques clés permettent de ne pas se démonter face à l’adversité.

  • Faites attention à votre propension à broyer du noir tout en minimisant le positif.
  • Ancrez-vous dans la réalité : quels sont les faits ?
  • Décentrez-vous : la situation est-elle aussi critique que je la vis ? Comment quelqu’un d’autre la percevrait-il ?
  • Faites la part des plus et des moins : qu’est-ce qui a fonctionné, quels sont les effets positifs ? Où est-ce que ça a coincé ? Quelle est la part de causes extérieures, celle de nos erreurs
  • Rebondissez : comment faire les choses autrement ?
  • Sollicitez des personnes « ressources ».
  • Faites fi du regard des autres.

Ancrons et développons une culture du rebond !

Barberine d’Ornano
Consultante senior

Illustration de l’article : La Batterie et la Salle de Contrôle dans la première station d’éclairage électrique Edison en 1882.