Enquête sur la qualité de vie au travail

Dans le cadre du plan d’urgence sur la prévention du stress,  le gouvernement demande aux entreprises de plus de 1000 salariés d’engager des négociations pour la mise en place d’un diagnostic et d’un plan d’action sur la prévention des risques liés au stress au travail.

Problématique :

Le Groupe CAT, leader mondial du domaine de la logistique, décide de saisir cette opportunité pour mener une vaste enquête auprès de ses salariés sur la qualité de vie au travail. C’est sur la base de cette enquête qu’un plan d’action sera ensuite élaboré par la direction de l’entreprise.

Intervention :

Le cabinet Reor est choisi pour diriger le groupe –  composé de salariés – qui élaborera cette enquête et en assurera le bon déroulement.  C’est également Reor qui sera chargé de recueillir et d’analyser les réponses des 1106 salariés du groupe. Le recours à un prestataire garantira l’objectivité et l’indépendance du diagnostic et des actions qui en découleront  vis à vis de toutes les parties prenantes : comité de direction, partenaires sociaux, salariés dans leur ensemble tant au Siège que sur les sites.

Reor anime le groupe projet chargé de la conception du questionnaire et de sa diffusion. Il conçoit et réalise également les supports de communication interne autour du projet : affiches, plaquette, film vidéo. L’analyse des réponses donne lieu à l’élaboration d’un diagnostic présenté en comité de direction, puis à l’ensemble des salariés avec une grande transparence. L’encadrement intermédiaire est largement impliqué à toutes les étapes du projet : depuis la présentation du projet et de ses objectifs, jusqu’à la présentation des résultats de l’enquête et des actions décidées auprès des salariés.

Résultat :

Les  salariés répondent massivement à l’enquête. En dépit d’un climat social difficile, les réponses sont loin d’être systématiquement négatives : les facteurs de satisfaction exprimés sont nombreux et significatifs. Les salariés font preuve d’un niveau élevé de maturité et d’une grande objectivité. Sur la base des résultats de l’enquête, sept actions sont décidées pour améliorer la qualité de vie au travail au sein du groupe CAT, à savoir :

  • Rendre plus visible la stratégie du groupe auprès de l’ensemble des salariés.
  • Développer une organisation du travail permettant une meilleure adéquation travail/vie familiale.
  • Accroître et rendre plus manifeste la relation entre entretiens annuels, formation et évolution de carrière.
  • Continuer le travail sur la pénibilité au travail mené depuis plusieurs années.
  • Mettre en place un dispositif de gestion des situations de harcèlement moral ou sexuel (bien que ces situations soient rarissimes).
  • Faire évoluer la relation entre le Groupe et ses clients vers une meilleure gestion de la demande client pour plus de prévisibilité du travail, et moins de tension et de conflits.
  • Renforcer ou rétablir la confiance là où c’est nécessaire, et veiller à la réalisation de ce qui est dit.