Fonctionnement en mode projet : ancrer les principes et diffuser de nouvelles méthodes

Cette entreprise agroalimentaire du Nord de la France est leader mondial de sa spécialité. Elle emploie 6.000 collaborateurs dans ses 50 sites industriels répartis sur les 5 continents. Elle doit son succès à une productivité élevée de l’outil industriel conjuguée à une culture de l’innovation continue.

Problématique :

Le développement du groupe se poursuit à rythme soutenu, ce qui implique la multiplication des projets dans tous les domaines de l’entreprise. La direction constate que ces projets deviennent plus nombreux, plus complexes, plus stratégiques et donc plus difficiles à piloter. Le nombre de porteurs de projets s’accroît, sans que les compétences requises soient totalement maîtrisées. En outre, l’entreprise ne dispose pas d’un référentiel commun de conduite de projet.

Il devient donc nécessaire de concevoir une méthode et des outils communs, puis de les diffuser largement auprès de l’ensemble des porteurs et contributeurs de projets.

Cette population doit être multipliée par dix dans un délai d’un an : c’est le défi qui est proposé à Reor !

Intervention :

Après une phase de diagnostic, Reor contribue à la définition du « référentiel projet » puis accompagne la mise en place d’un comité projet chargé de suivre le portefeuille des projets stratégiques de l’entreprise.

Cette étape est essentielle, car elle montre l’investissement de la direction dans le nouveau mode de fonctionnement.

Dans un deuxième temps, Reor conçoit puis anime un stage de trois jours (deux + un) destiné à des groupes de 10 participants : cette formation action amène les collaborateurs à se décentrer de leur activité (jeu pédagogique de l’Arc de Triomphe, construit en Lego® par deux équipes projet concurrentes) puis à aborder l’ensemble des facettes du mode projet : animation d’une équipe projet, élaboration de la charte de projet, analyse des modes de défaillance et des facteurs clés de succès, etc.

Résultat :

Cette acculturation à marche forcée permet à toute l’entreprise de mieux fonctionner en mode projet. Au bout d’un an, on constate un taux de réussite des projets stratégiques (en termes qualité, coûts, délais) en forte croissance.