Les aventuriers de la prévention – Prologue

peau-de-bananeQuatre ouvriers décèdent suite à des émanations de gaz mortel, en dépit de la formation qui leur avait été dispensée : ils ne portaient ni leurs détecteurs ni leurs masques. Ces équipements étaient restés dans leur camion.
 
Cet opérateur tombe une nouvelle fois de son échelle alors qu’il vient de suivre une formation spécifique sur les travaux en hauteur.
 
Cet agent est gravement accidenté pendant qu’il effectuait une opération hautement technique. Il est pourtant reconnu pour son expertise dans son domaine. Il anime même les formations pour tous les nouveaux entrants.
 
Ces trois exemples tragiques montrent combien les managers et les préventeurs peuvent se sentir désarmés face à certains accidents professionnels.
 
A tout geste technique est inévitablement associée une part de risque. Mais il convient de distinguer la prise de risque évaluée et maîtrisée, inhérente à l’activité, qui permet de faire progresser les processus, de la prise de risque inconsidérée, qui peut causer des blessures, parfois graves, voire la mort.
 
Doit-on accepter les risques du métier comme des comportements inadaptés mais inéluctables ? Peut-on déroger à une procédure issue d’une réglementation draconienne ? La procédure ne sert-elle pas d’alibi ?
 
Alors, pourquoi prévenir les risques et … comment les aventuriers de la prévention peuvent-ils continuer à se battre lorsqu’ils ont le sentiment d’avoir tout dit, d’avoir tout fait ?
 
Telles sont les questions auxquelles Reor se propose d’apporter des réponses dans une étude panoramique en cinq épisodes dans les cinq semaines à venir.
Share